Carnet de voyage des amoureux en Inde

Faire un carnet de voyage est un grand plaisir mais s'autoriser à faire un carnet de voyage n'est pas une chose facile pour beaucoup d'entre nous. Nous avons trop souvent la croyance limitante que ce n'est réservé qu'à un cercle d'initiés sachant dessiner ou peindre.

A notre boutique-atelier au 6 passage du grand cerf à Paris ou sur les pop up du Bon Marché ou du concept store parisien Merci, nous recueillons de nombreux témoignages de personnes qui adoreraient faire des carnets de voyages mais qui n'osent pas se lancer.

Un carnet de voyage est un objet précieux, car il est irremplaçable. C'est le vôtre, il est unique. Vous pourrez le feuilleter encore dans 20 ans alors que nous ignorons si les fichiers photos et vidéos que nous stockons seront encore  lisibles dans 10 ans?

Nous venons tout juste de rentrer d'Inde. Nous sommes partis, 18,7 kg de carnets Louise Carmen à photographier dans nos bagages. J'étais avec mon mari qui est également cofondateur de Louise Carmen.

A Jaïpur,  alors que nous étions fatigués du bruit, de la pollution, de la circulation et de la poussière, nous avons croisé le chemin de Tikam le dernier photographe de rue de la ville.

Il utilise comme appareil photo une vraie antiquité qui ne tient que grâce à du ruban adhésif et de la ficelle. Cette boîte noire de plus de 150 ans a appartenu à son grand père  et à son père qui faisaient le même métier que lui, très certainement au même endroit.

Si vous suivez le compte instagram @louisecarmenparis, vous aurez vu la story. Sinon, je vous recommande de regarder dans l'onglet "Travel" du compte instagram, toutes les stories sur l'Inde y sont archivées.

C'était tellement incongru, que nous avons décidé de le mettre à contribution et de lui faire faire nos portraits.

Imaginez, le bruit de klaxons, les voitures, les vaches sacrées, les indiens (toujours aussi nombreux) et nous assis sur un banc de fortune, devant un rideau noir, les yeux rivés sur le portrait de Shiva à qui nous devions sourire :). Face à nous un appareil photo vieux de plus de 150 ans et Tikam qui nous parlait dans un anglais que nous ne comprenions qu'à peine.

C'était surréaliste!

Pour quelques centaines de roupies indiennes nous avons fait 5 portraits de nous deux. Le développement s'est fait  sur place, c'était fascinant de le voir faire.

C'était nouveau, improvisé, très sympa. Ces photos devaient absolument faire partie des pages de mon carnet de voyage en Inde, et j'avais envie que ce soit "spécial".

A l'approche de la Saint Valentin cela m'a donné l'idée de faire une double page "en amoureux".

Voici lL'histoire en vidéo. [3 mn]

Comme vous le voyez, le but n'est pas de faire un chef d'oeuvre mais plus de passer un moment complice et de garder un souvenir de voyage commun dans son carnet.

Quelques infos:

Le photographe de rue à Jaïpur, Tikam Chand

  • adresse: 120 Hawa Mahal road
  • horaires de 13h à 17h même pendant la mousson
  • Tel portable: 9828072800 et 9024715885
  • prix entre 200 et 400 roupies la photo 

Le carnet Louise Carmen:

  • C'est un Roadbook en cuir tannage végétal du pays Basque français couleur châtaigne. Je l'emmène avec moi depuis un peu plus d'un an, il s'est donc déjà pas mal patiné. J'ai personnalisé la couverture en embossant à chaud le nom des pays où je me suis rendue.
  • Où l'acheter? sur le eshop Louise Carmen et à notre boutique-atelier 6 passage du grand cerf, 75002 Paris.

 

Soyez le premier à commenter

Tous les messages sont validés avant d'être publiés